Expo Femm’Art : Fatoumata Tioye Coulibaly dénonce les «violences conjugales» sur clichés

Mame Diarra Diop pour Radio Mikado

0
190
Elle le dit tout de suite: «La femme est au centre de mon œuvre et c’est pourquoi j’ai fait un film intitulé ‘Héritage’ autour de la femme mère de l’humanité ». Cette femme qui soutient les sociétés et répare les conflits fratricides.
De la photo à la réalisation documentaire, il n’y a qu’un pas. Pour Fatoumata Tioye Coulibaly, tout est lié et l’image sert à dépeindre une société en perpétuel mouvement. Une société et ses maux comme les violences conjugales. D’où cette série de 3 tableaux exposées à Femm’Art, une exposition qui se tient du 14 mars au 15 avril au grand hôtel de Bamako à l’initiative de Maliculture Média Conseil.
Un regard doux. Un sourire timide Fatoumata aime rendre hommage aux femmes : «pour moi la femme malienne est le pilier de la société. Elle m’inspire en toute circonstances ».
L’une des toiles montre deux femmes qui se soutiennent. Le corps marqué de blessures, celles de l’amour converti en haine. Une manière de souligner la solidarité des femmes entre elles face à l’adversité. Plus loin, des chaînes enserrent les mains d’une autre victime…
Des toiles en noir et blanc, porteuses de messages. «À travers cette exposition qui s’inscrit dans le 8 mars, affirme la jeune  femme, je voulais sensibiliser, dénoncer les violences conjugales et j’espère que cela touchera le public ».
Un public déjà séduit et des acheteurs à conquérir. En attendant Fatoumata se consacre à son projet « Kino Bamako », un projet de formation en photographie, son et images, tout ce qui englobe les métiers du cinéma. Avec pour seul but de faire transparaître le réel sur grand écran…

Mame Diarra DIOP

 © Radio Mikado

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here