Festival-Dibi à Bamako : comme un air d’été le temps d’un week-end

0
178
festi dibi
festi dibi

Le festival Dibi pour sa troisième édition a posé ses stands sur les berges du flanc droit du fleuve djoliba. Le temps d’un week-end l’attraction était au bord du Niger. Initialement prévue en février, l’édition 2017 s’est déroulée entre le 02 et le 04 mars.

Si les maliens avaient une chose en commun, le Sôgô, la viande est un lieu commun, surtout grillée à la sahélienne, au feu de bois. Qui dans la semaine ne rêve pas de son plat de Dibi avec son verre de thé ? Ceux qui ont afflué avec leurs enfants au Palais de la culture de Bamako ce week-end ont convergé vers ces lieux voulaient cette madeleine de proust injectée dès l’enfance. Se retrouver entre le temps d’un partage.

Le festival Dibi a réuni le temps d’un week-end plus 10 000 personnes friandes de viandes grillées à Bamako, le principe est simple, il s’agit d’un barbecue géant ou les amateurs en groupe d’amis se retrouvent autour de la viande fumante. A l’initiative d’Aminata Bocoum, l’évènement devient le lieu des retrouvailles des bamakois. La dibiterie est une tradition, le dibisogo (viande grilée au feu de bois) une religion avec le thé vert.

Le comité d’organisation à travers la voix d’Akim Soul, se dit « assez satisfait, le public a bien accueilli l’évènement. Pour un dimanche, les gens sont restés hier, jusqu’à 1 heure du matin. En revanche nous avons conscience de la portée du festival, nous en prenons note pour mieux faire pendant l’édition 2019. »

Le festi-Dibi a permis un beau rassemblement à Bamako, avec deux ou trois changements dans l’organisation, l’édition 2019 pourra se montrer plus fluide. Il leur faudra doubler les accès au site du festival, mettre plusieurs guichets de vente de billet afin de fluidifier le trafic.

Cette dernière édition a été piégée par son succès tant mieux pour les organisateurs. Il faut toutefois reconnaître que la foule venue des quatre coins de Bamako a été impeccable, aucun incident majeur n’a été déploré. La belle initiative est à encourager. Vivement l’édition 2019.

Dia D Sacko
@DiaSporactive

festi dibi 2
festi dibi 2

PARTAGER
Article précédentAly Farka le Désert Blues-Man
Article suivantChris Seydou : le chantre
MaliCulture est une jeune et nouvelle initiative de Dia Djélimady SACKO, Femme de Lettres, de Culture, Chargée de communication et Ex-professeur de Lettres, consultante en édition. Entreprenante et passionnée de Médias et de Culture, la franco-malienne travaille pour faire de Mali Culture la référence médiatique en matière de vulgarisation des expressions culturelles au Mali. Avec sa petite équipe de stagiaire, qu’elle veut voir grandir, elle entend accompagner les entreprises culturelles dans la diffusion et la valorisation de la culture malienne. Dia est diplômée d’un Master2 de Lettres Recherche et de Science de l’Éducation de l’Université de Toulouse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here