Le Grenier traditionnel Bondo

Entre Ségou et Mopti, le regard du voyageur ne manque pas une construction qui se distingue de l’habitat traditionnel en case. Il est surélevé sur une sorte de pilotis. C’est le grenier traditionnel, Bondo.

0
225

Il est construit à base de terre rouge ou écru et de bois, mélangé à du foin de fonio, le foin pour son rôle d’isolant, entièrement à la main. La terrasse de soubassement repose sur une natte de bois superposés. Le plus étonnant de cette pièce réside dans une construction murale sans brique.

Un assemblage de motte de terre jusqu’au toit. Une seule fenêtre prévoit l’accès aux grains. Ces derniers ne devant pas être exposés totalement. Un habitant de Ouan en région de Ségou, Karaba Moukoro, agriculteur, nous explique que le pilotis a un rôle capital dans la construction du Bondo. Il est pensé pour éviter que l’humidité s’empare du grain. Le Bondo orienté vers le soleil conserve toutes les graines. Le Bondo conserve hors de l’humidité les mils, fonio, le maïs, le riz.

Dans l’agriculture traditionnelle le grenier est le pilier de la structure familiale. Une famille forte en bras valide se reconnaît par le nombre de Bondo rempli.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here