Mali Mode show : de la mode, de la créativité, de la danse et de la sensibilisation

0
120
mali mode bamako
mali mode bamako

 

Elles s’appelaient Fanta Sekou Fofana, Kamissa Sissoko, Mariam Diallo, elles sont le visage découvert de la violence basée sur le genre dont la mort sous les coups fatals de leurs conjoints est la révélation publique. Ce samedi 24 mars un jeune chorégraphe malien Jean Kassim Dembélé dans le cadre des journées mode du Mali fait le parti pris d’inaugurer la soirée glamour sur un sujet aussi grave. « La violence dans la société » dit-il.

Deux intenses journées dédiées à la mode

Les premières journées de Mali mode show se sont déroulées du 22 au 24 mars à Bamako au complexe culturel Blonba. Des journées marquées par un laboratoire d’initiation au stylisme, à la coiffure, à la couture et une table ronde consacrée à la créativité. Elles se sont clôturées par une soirée de paillettes et d’élégance, mais surtout d’engagement.

OH CŒUR !

D’engagement, oui ! Les organisateurs s’engagent par un manifeste chorégraphique pour la cause féminine. Cette soirée sous le sceau du glamour s’employait à un parti pris, celui de porter une cause noble. La lutte contre les violences dans la société. Une danse contemporaine impulsée par le poétique générique du dernier Black Panther, interprété par l’artiste sénégalais Baaba Maal. Le ton grave de la chanson se mêle à la gravité du sujet traité, comme pour saisir l’instant, le gravé en chacun des invités, en un instant devenus ambassadeurs de la lutte contre les violences, de celle en particulier basées sur le genre.

A ce titre le créateur de la danse OH CŒUR ! , s’explique sur le choix porté :

« L’idée est venue par ce que récemment nous avons perdu une collaboratrice mannequin du nom de Fanta Skou Fofana qui a été victime de violences , morte des mains de son mari. Ce spectacle lui rend hommage en même temps que toutes les victimes de violences. Il est créé et sera diffusé pour marquer les esprits, atteindre le cœur des gens pour les sensibiliser. Nous voulions aller au delà de la marche traditionnelle à chaque fois qu’il y’a un drame social. OH CŒUR ! Quand l’occasion s’est présenté avec Mali Mode Show, nous n’avons pas hésité à créer ce spectacle avec ma collaboratrice Adjara Traoré» . L’émotion de l’artiste danseur, diplômé de danse du conservatoire d’Arts Balla Fasséké Kouyaté de Bamako et de créateur de mode est vive. « La violence existe à toutes les échelles de la société, il faut la combattre sous toutes ses formes. »

Jean Kassim Dembélé

OH CŒUR ! La magnifique danse proposée par Jean Kassim Dembélé avec la complicité de Adjara Traoré se veut atteindre le maximum de personnes pour mieux sensibiliser sur les violences et corriger les travers de la société.

Un spectacle de danse contemporaine dont le fond de scène érigé en écran qui défile un slade de messages poignants sur la fin tragique des jeunes femmes citées ci-haut a défrayé, effrayé l’opinion publique au Mali. N’est ce pas le rôle de l’art, interrogé la société en la dérangeant ?

Habillées en robes blanches, maculées de longues griffures rouges, déchirées, les danseuses apparaissent, s’exécutent dans un dialogue corporel savamment mené par Adjara Traoré. Une transcendance de couleurs qui interpellent, dérangent!

Le concepteur de pagne en folie en 2014 et 2015 qui revient avec son nouveau concept Mali Mode Show, enregistre un carton plein pour ses journées Mode du Mali. Avec cette première édition Akim Soul fait montre d’un coup de génie doublé d’un coup de Maître. Rappelons que ce jeune passionné de mode, tombé sous le charme des magazines qui le conduit à sa passion, puis à la promotion de la mode malienne, fait partie de cette jeunesse qui ose, innove dans le paysage culturel malien. Chapeau Akim ! A l’année prochaine ! Inchallah!

Dia Sacko

@DiaSporactive

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here