Accueil Blog

Mali : les plumes émergentes

il nous explique que son : "livre soulève les problèmes de société, le temps qu’on peut mettre au grin on peut le mettre à profit pour lire un bon livre ou mener une action qui devra servir la société. Il est aussi le moyen de réfléchir sur ces espaces de socialisations, ce qu’ils pourraient apporter à leur société, s’ils étaient porteurs d’initiative."
video

Les manuscrits de Tombouctou : l’histoire écrite de l’Afrique, Abdoul Salam Hama

En 2012, lorsque le Nord du Mali tombe entre les mains des Djihadistes, le patrimoine intellectuel de la toute première université africaine du Sud du Sahara se trouve menacé. Pillés, brûlés, certains écrits ont été...

In mémoriam : Gaoussou Diawara : Un gourou en 3D ! Adam Thiam /Maliweb.net

Le Mali a inhumé hier, jeudi 13 septembre 2018, un de ses fils parmi les plus méritants. A 78 ans Gaoussou Diawara quitte la scène au propre et au figuré. Sa vie à lui eut des hauts et des bas comme toute vie. Elle connut ses années d’intense production et de contagieuse incubation. Mais, elle eut aussi ses phases-plateau, d’espoir de moissons surtout lorsque comme lui, on a si abondamment semé.

Exclusivité: dialogue avec Felwine Sarr à Bamako

Nous pouvons réinventer notre histoire, et l’utopie, l’Atopos c’est le lieu qui n’est pas encore là, que nous pouvons faire advenir sur le plan de l’imaginaire, si on agit pour le faire advenir, en gros c’est ça l’idée d’Afrotopia. Il s’agit de ré-ouvrir les futurs, de les ouvrir plus larges d’un point de vue conceptuelle et d’expliquer le vivre ensemble, ce qu’est vivre ensemble.

Entretien exclusif : Anicet Kabyrou Dena

« La majeur partie des Bwas ne connaissent plus Hambe. Il y a une perdition énorme de nos traditions. »

200 poèmes pour Ramata

Il y a quelques mois une petite fille albinos, venait d'être assassinée dans la ville de Fana. A l'initiative d'Aicha Diarra, le recueil de poésie: 200 poèmes pour Ramata est lancé. L'ouvrage collectif est...

Madou Sidiki Diabaté: La Kora dans la peau

La Kora se joue dans sa famille depuis 72 générations, son ancêtre Tilimakan Diabaté est le premier qui a joué à la harpe-luth manding, au 13e siècle dans la cour des rois du Mandé. Il s'appelle Madou Sidiki Diabaté, le dernier fils de Sidiki Diabaté, virtuose de la Kora mandingue, Madou Sidiki est la 71e génération a avoir reçu cette harpe en héritage.

Décès de Khaira Arby à 59 ans

  La grande Khaira Arby à la voix chaude et suave, originaire de Tombouctou vient de tourner dos au monde des vivants. Tout le Mali se souvient de sa chanson hautement patriotique, ChebaMali. Khaira Arby...

Le Mali en deuil: Kassé Mady DIABATÉ n’est plus

Kassé Mady est né en 1949 à Kéla, village situé à 8 kilomètres de Kangaba, « la ville où tout est esprit », considéré comme le berceau de la civilisation du Mandé. Fils d’un cultivateur et d’une ménagère, il fut soumis dès le plus jeune âge aux durs travaux agricoles. Il se revoit ainsi « coupant l’herbe pour les chevaux », trompant sa solitude par des chants improvisés, accompagné au ngoni, le luth traditionnel

Un week-end de spectacles à Bamako : le tournis

Bamako vit au rythme effréné des événements culturels. Ce vendredi est-il comme les autres ? Trois oui trois évènements marqueront les rives gauche et droite de la capitale malienne. Déjà lundi accompagnait Koum Ben Jazz lors...
video

Koum Ben Jazz Festival : Un happy come back dans les années 70

Sous l’oeil vigilant de Black Boudha (surnom de Cheick Tidiane Seck) distribuant les partitions, entre deux grands sourires, l’orchestre s’exécuta.