Soul Bang’s : le lauréat du prix RFI 2016 à l’honneur au festival ciné-ados

0
137

Du 26 au 29 avril la Cité du Meketan ouvrait ses portes au festival Ciné-Ados. A une centaine de kilomètre de Bamako la petite cité au paysage pittoresque, entre colline où plane l’âme de Soumangourou Kanté et le fleuve Niger, se situe Koulikoro, la deuxième région du Mali. Il y a sept ans le festival Ciné-ados se fixait dans la capitale régionale.

Le festival qui a été clôturer par un concert géant sur les berges de Koulikoro, a été marqué cette année par Okoulikoro le forum du festival questionnait « l’économie positive », les ateliers et projections de films assurées par le cinéma numérique ambulant, à travers la ville.

A cette édition où maliculture a été invité pour animer le forum, nous avons croisé le chemin du lauréat du Prix découverte RFI 2016. Souleymane Bangoura (Doumbia) qui se dit Facoly est arrivée à Koulikoro le 27 avril, conduit par Zeynab une des principales chevilles ouvrières du Festival Ciné-Ados.

Il faut rappeler que le jeune artiste guinéen de vingt cinq ans est le beau fils de Mory Kanté. Il ne lui doit pas son talent, mais bénéficie de ses conseils avisés. Il perfectionne son art avec exigence auprès d’une épouse Manassan Kanté elle aussi passionnée de musique et artiste de carrière.

Le jeune papa de deux chérubins reprend la route vers sa guinée natale avant de reprendre sa route. Une course effrénée devenue son quotidien depuis quelques années. Il repart prendre de la force auprès des siens avant de retracer la route.

Soul Bang’s comme attendu sur le plateau de la septième édition du festival Ciné-Ados, le 28 avril a répondu présent avec aisance, maîtrise de son art et de la scène. En invitée d’honneur, le jeune Bangoura (Doumbia) a écouté et échangé avec des artistes maliens venus partager la scène avec lui. Ce sont exprimés sur la scène les têtes d’affiche maliennes comme Mylmo, Master Soumy, des rappeurs de la nouvelle scène hip hop au Mali.

Soul Bang’s dont le répertoire est connu de son public, par cœur a entonné ses morceaux phares jusqu’au chant du muezzin ses titres phares.

Ce fils d’un styliste guinéen, reste humble et est conscient qu’il faut adjoindre à la chance, au talent, l’exigence et la rigueur dont le travail bien fait n’est que résultante. Entrée dans la chanson par l’encouragement d’un père styliste dès son CE1, faisait la promotion de la voix de son fils. Au lycée alors caché de tous, sa reprise de Chris Brown faisait le beau temps en Guinée. Celui que les guinées appelaient à travers son timbre vocal, saisissant, la fierté de la Guinée avant de lui poser un visage sur la voix. C’est dans cette discrétion que le lauréat mène sa carrière.

Il estime que son prix ne peut lui monter à la tête puisqu’il a encore beaucoup de chemins à parcourir avant d’atteindre la perfection. Le but étant de faire avec conscience ceux pourquoi il est né. C’est à cela que l’on reconnaît une graine d’artiste.

Après cosmopolite Soul travaille actuellement sur son quatrième album. Koulikoro et le Mali lui souhaite une bonne et longue route.

Dia D Sacko

@DiaSporactive

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here