Tarhanin une fusion Nord-Sud pour la paix au Mali

1
126

A l’initiative d’Essakane production et Diabaté Music un clip nommé amour a été découvert, présenté ce mardi 30 avril au public, à l’institut français de Bamako. Ce projet voit se réunir leur voix pour la paix au Mali, Kader Tarhanine et Sidiki Diabaté.

Le mali tient son pouls depuis 2010, du fait d’une instabilité sécuritaire. Le Nord jusqu’au centre se trouve coupé du reste du Pays. Une crise qui conduit certains acteurs de la société civile à prendre des initiatives pour la paix. Des artisans de la culture malienne, tous ambassadeurs de paix dans leur domaine de compétence à travers le monde viennent de s’unir pour montrer l’exemple. Les uns venant du nord-Mali et les autres du sud.

Toumani Diabaté et Manny Ansar ont assuré la mini conférence sur à l’aune de la présentation du clip. Le clip « Pour un Mali qui chante » a été réalisé avec le soutien de la Coopération Suisse, DDC. Pour Toumani Diabaté ce projet est l’aboutissement d’un premier projet, il y a quelques années qui l’a réunit avec Ali Farka Touré à travers deux albums. Il se rappelle une rencontre musicale nord-sud qui leur avait valu à l’époque un Grammy Awards

Toumani est convaincu et ne doute pas du rôle que la culture à travers la musique jouera sa partition dans le retour à la paix au Mali car selon lui : « s’il y a un domaine qui a bougé au Mali avec constance, sur les 60 dernières années, c’est la musique. Le Mali est toujours finaliste des compétitions de musique. Nous détenons le record du Grarmrmy Awards en Afrique et dans les compétitions de musique dans le monde »

Pour Manny Ansar : « l’accord de paix n’est rien sans les artistes » avant de continuer à donner sa vision du projet : « Ce projet c’est un Mali qui chante, qui danse ensemble et non un Mali qui se fait la guerre ». Il ajoute qu’il a été mis en place avec les autorités coutumières de la région, « nous avons bénéficié de leur accompagnement et de leur conseil dans la mise en pratique de ce projet ».

Dans ce clip c’est la jeunesse malienne qui chante et danse ensemble main dans la main comme cette salle de l’institut français remplit, chantant dansant ensemble comme un seul homme. Et si la culture jouait sa partition dans le processus de paix au Mali. Artisan de PAIX.

Dia D Sacko

@DiaSporactive

PARTAGER
Article précédentSoul Bang’s : le lauréat du prix RFI 2016 à l’honneur au festival ciné-ados
Article suivantKoum Ben Jazz Festival : Un happy come back dans les années 70
MaliCulture est une jeune et nouvelle initiative de Dia Djélimady SACKO, Femme de Lettres, de Culture, Chargée de communication et Ex-professeur de Lettres, consultante en édition. Entreprenante et passionnée de Médias et de Culture, la franco-malienne travaille pour faire de Mali Culture la référence médiatique en matière de vulgarisation des expressions culturelles au Mali. Avec sa petite équipe de stagiaire, qu’elle veut voir grandir, elle entend accompagner les entreprises culturelles dans la diffusion et la valorisation de la culture malienne. Dia est diplômée d’un Master2 de Lettres Recherche et de Science de l’Éducation de l’Université de Toulouse.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here