Le Conservatoire des Arts et Métier Multi Média Balla Fasséké Kouyaté (CAMM-BFK)

0
108

 

Le Conservatoire des Arts et Métier Multi Média Balla Fasséké Kouyaté (CAMM-BFK) est un établissement d’enseignement supérieur ayant pour vocation la formation artistique et professionnelle.

Il abrite en son sein une trois centaines d’étudiants repartis en six sections d’arts à savoir: l’art dramatique ou encore appelé Théâtre, la Musique, l’art plastique, le multimédia, le design et la danse. L’inscription est conditionnée par l’admission de l’étudiant au concours d’entrée qui se déroule sous deux angles à savoir: la théorie et la pratique selon la discipline à laquelle il concourt.

Créer en octobre 2004 à la demande du gouvernement Alpha Oumar Konaré dans le cadre d’un contrat d’Etat entre le Mali et le Cuba et suite à de collaborations et conventions d’écoles supérieures d’arts international à savoir la France, l’Allemagne, l’Italie, Cuba, le Canada, plus l’association BOIS SACRE composé des pays de l’Afrique de l’ouest : le Niger, le Burkina Faso, Sénégal, de la Cote D’Ivoire … Le CAMM-BFK fonctionne avec ces différentes collaborations.

Le programme d’enseignement du CAMM-BFK se présente sous deux formes à savoir un mois de cours théoriques se soldant par examen à la fin de chaque module et deux mois de cours pratiques se soldant à son tour par une mise en scène du module assimilé par l’étudiant.

Le CAMM-BFK a ouvert ses portes avec trois filières d’enseignement artistique : la musique dans laquelle la formation se fait avec des professionnels de la musique traditionnelle et contemporaine dans des disciplines indispensables telles que le solfège, le jazz, les musiques électroniques et traditionnelles, le son et la lumière ; la danse, qui compte tenue de la richesse de notre pays le Mali en la matière permettra à l’étudiant de s’ouvrir aux techniques de danse moderne, classique et traditionnelle, avec des danseurs et chorégraphes professionnel ; l’art plastique qui permet à l’étudiant de s’épanouir dans toute les disciplines de l’image et du son. Les études se font avec un matériel de qualité dont tout étudiant ou professionnel est en droit de disposer. En première année de cette section l’étudiant perfectionnera ses acquis en peinture, en dessin et sculpture, maitrisera l’outil photographique, s’ouvrira aux notions d’esthétique et de design…

En  2006 fut ajouté le master d’action artistique et culturelle (MAAC) qui fait des étudiant ou des artistes des acteurs et animateurs de l’industrie culturelle pour la création et la promotion d’actions artistiques et culturelles. Cette formation créée autour d’un enseignement pratique qui porte sur tous les types d’organisation culturelles publiques et privée et de tous les secteurs culturels( spectacle vivant, cinéma, audio-visuel, édition, art plastique ou visuel) tout en apprenant à l’étudiant des connaissances sur les enjeux , le fonctionnement, les principes, les méthodes, les techniques d’organisation, la gestion des différentes types d’institution et entreprises culturelles.

Au fil des années se  fait la création des sections Théâtre, multimédias, et le design qui est la dernière à être créer datant d’il y a environ quatre ans. La section théâtre forme des comédiens et metteur en scène en s’appuyant sur la potentialité culturelle dont notre pays le Mali fait office. La section multimédias forme des artistes qui maitrisent les données théoriques et pratiques des phénomènes de la communication. Des modules de culture générale, d’anglais, d’informatique complètent la formation dans les différentes sections.

Disposant d’un local qui correspond au critère et au besoin matériel qu’il faut et accessible a toute les sections, l’enseignement était assurer de l’ouverture jusqu’à 2012  par la plupart des professionnels maliens et des  cubains et d’autres des écoles supérieurs des pays et institutions cité ci-dessus. Pour maintenir intact cet établissement et continuer les enseignements, l’administration de l’école à juger nécessaires de former les meilleurs de chaque section pour continuer avec la formation nous dit Moucktari Haidara anciens directeur général adjoint du CAMM-BFK. Des défit reste toujours à relever notamment la création de la section art de l’audio-visuel CINEMA a-t-il souligné.

Fama Sacko

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here